Médicaments génériques

"La qualité des génériques mise en cause pour la première fois"

29/10/11 - La Tribune (26-10) annonce que "les autorités envisagent de dérembourser des copies de médicaments responsables d’allergies. Une telle décision pourrait rester un cas isolé", précise toutefois le journal qui revient sur une étude d’experts de la Commission de la transparence réalisée cet été. Ils "ont réévalué les produits à base de mébévérine, utilisés contre les troubles intestinaux". 6 des 8 génériques ont eu un SMR jugé "insuffisant" et sont donc voués au déremboursement. Les 6 médicaments incluent des "excipients à effets notoires susceptibles de provoquer des réactions allergiques". La Tribune explique que "les excipients incriminés (huiles d’arachide, de soja et lécithine de soja) sont présents dans de nombreux aliments. Mais selon l’Afssaps, ils peuvent entraîner des "effets indésirables graves". Problème : "la réévaluation de la mébévérine qui a permis de séparer bons et mauvais génériques, s’est faite presque par hasard". Pour le président de la Commission de la transparence, "c’est une première". La réévaluation est intervenue uniquement en raison de la radiation du médicament original sur demande de son fabricant qui le jugeait pas assez rentable. 90 % des génériques ne passent pas par la commission, souligne le journal qui ajoute que, selon Philippe Gaertner, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France, "seuls les plus anciens [génériques] contiennent encore des excipients à effets notoires différents de ceux du médicament original". La Tribune précise cependant que "chez les grands génériqueurs, il n’est pas rare qu’un quart de la gamme, soit plusieurs dizaines de références, pose ainsi question".

Extrait d’un articlel lu dans Annuaire Sécu du 30 octobre 2011


Autres actualités déjà parues

Plan du site - Infos légales