RAPPORT MORAL 2017 du PRESIDENT

Certes, chaque année c’est avec tristesse que nous apprenons le décès de collègues retraités, mais cette année 2017 a été marquée par les décès de deux membres de notre Conseil d’Administration JP KETTERER et Jacques COUILLARD. Ils étaient deux animateurs de notre Union de CAEN, et laissent un vide émotionnellement pénible pour nous tous, et, dans la pratique, pour le moment impossible à combler.

Au cours de nos CA et de nos réunions décentralisées, ont été longuement évoqués, débattus, deux thèmes qui nous paraissaient prioritaires : • la mise en cause du niveau de vie des retraités dans notre pays, mais aussi dans toute l’Europe • l’érosion de nos effectifs avec la question essentielle à se poser : Faisons- nous correctement, conséquemment notre travail, dans les Unions et à la Fédération, pour y mettre un terme à défaut de voir nos effectifs croître à nouveau. Sur le premier point, le premier réflexe des exécutifs européens, en cas de difficultés économiques et financières, est de s’en prendre aux retraités, au montant de leurs pensions. Dans notre pays, vous le savez c’est le blocage des revalorisations (sauf le dernier coup de pouce) l’augmentation de la CSG, en attendant la prochaine (une de plus) réforme des retraites dont l’objet n’est assurément pas d’améliorer le système actuel, mais d’en finir avec le régime par répartition, gage de solidarité, et qui aboutira à l’évidence à la baisse des pensions actuelles et à venir. Baisse des retraites, pression sur les salaires, voilà le remède pour juguler dans notre pays, et dans toute l’Europe, les préoccupations économiques et financières.

Pour éviter un débat long relatif aux causes de cette situation, nous nous en tenons, pour le moment à nous adresser aux sénateurs et députés de la Normandie, au moyen du texte établi par la Présidente de l’UR d’Orléans (légèrement retouché). Texte qui va vous être lu.

Il s’agit d’une première initiative suivie d’ailleurs, à notre connaissance par les UR des Hauts de France et de Rhône Alpes-Auvergne.

Sur le deuxième point, il faut bien s’interroger sur le contenu et la qualité de ce que nous pouvons offrir aux futurs retraités, peu enclin à nous rejoindre du fait de la déshumanisation au sein des organismes. Les Unions, la Fédération ont la nécessité de se poser cette question. Une première initiative sera, dans un prochain journal, de relever tout ce qui a été réalisé au service de nos adhérents. Sans doute nous aurons besoin de davantage de coordination, avec un sens renforcé du collectif que nous représentons. La démarche des 3 Unions que je viens de citer, en est une illustration.

Activités de l’Union

3 CA Des réunions décentralisées, moins « fournies », mais très riches au niveau des échanges. Quatre vingts collègues ont répondu à notre invitation. Merci encore à nos responsables départementaux, Mme Bourgueil d’Alençon, Mmes Miché et Brulard d’Evreux, Christian Legendre de St Lô, Paul Picard de Caen, mais qui nous quitte pour la Mayenne, en restant adhérent à notre Union, Maryvonne Corbel pour Rouen, Bernard Debonne pour Dieppe.

Un voyage au Havre n’a rencontré que 25 adhésions, et c’est bien dommage car la journée au Havre fut un succès remarquable.

Votre Président et Mme Servo assistent aux réunions de la CEP au cours desquels votre président ne manque pas d’insister sur l’importance des initiatives à prendre, des actions à mener aussi bien au niveau des régions, qu’à celui de la Fédération.

Cette Commission d’Etudes et de Propositions dont le compte-rendu est réalisé entre Paris et Rouen, peut aussi alimenter, par les propositions qu’il comporte, une partie appréciable de l’ordre du jour des Conseils d’administration fédéraux.

Financièrement notre Union doit dorénavant faire preuve d’une grande prudence, baisse de nos effectifs et 50% du montant de chaque cotisation reversé à la Fédération, ce qui paraît tout de même de plus en plus lourd.

Un dernier mot, des manifestations de retraités ont peu de succès et il faut le dire à nouveau, nous sommes toujours les derniers informés. De surcroît les organisations syndicales ont une fâcheuse tendance à nous ignorer.

Cela étant, Bonne Année et ne cédez sur rien, n’abandonnez jamais.

Ah, j’oubliais : Les mots SOLIDARITE et SERVICE ont été remplacés par COMPETITION et PERFORMANCE.

Le Président JM DIART


tous les articles de la rubrique

Plan du site - Infos légales